Alternate System

Lisez, partagez!

Si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à le partager sur votre réseau social favori.
Bonne lecture!

Du nokia à l’iphone, une révolution technologique, mon expérience

que se soit un iphone, ou un autre téléphone connecté, certains d’entre nous ont travailler longtemps sur ce que beaucoup qualifierais de vieille brique, et pourtant, il n’y a pas si longtemps de cela,,
nous avions tous un téléphone à clavier. Certains en on peut-être encore.
Et oui, sa existe encore, Nokia en fait toujours.
J’aimerais revenir ici sur mon expérience, et ce qui m’a fait migrer vers un iphone.

Introduction.

L’idée mes venue de faire cet article il y’a déjà pas mal de temps, mais de nombreuses discussions autour de ce sujet avec plusieurs personnes m’ont donné l’envie d’expliquer pourquoi, et comment je considère les smartphone, de mon point de vue.

Préhistoire dans l’histoire.

J’ai eu mon premier gsm à l’âge de 8 ans.
Evidemment, à cet âge, je n’avais pas réellement beaucoup de contact, si ce n’est la sfère familiale, et le gsm en question n’était qu’un joyeux cadeau.

Pour la petite anecdote, c’était donc un Nokia très moderne pour l’époque, bien épais, avec une entêne qui ressortais.
Le fameux nokia m’avait été donné suite à un passage malencontreux dans l’évier, en charge sur l’appuie de fenêtre, il n’avait qu’amoitié survécu à l’eau, et ont me là donné, principalement car déjà, a l’époque, j’adorais la technologies, et avoir un Gsm, c’étais simplement génial.
L’eau à eu raison de lui rapidement, haut-parleur sifflant, la sonnerie devenait inaudible, mais l’émition d’appel restait possible.
L’interet pour moi, c’est que j’ai pu me familiariser avec le Gsm tel qu’il était alors, seulement basé sur la téléphonie et les bases du sms.
J’ai ainsi appris a écrire des sms avec la saisie de l’époque, T9, consistant a appuyer sur les chiffres pour effectuer une lettre.

Mon second Gsm est venu quelques années plus tard, un Nokia 3210, modèle précédent de peux le 3310, qui fait d’ailleurs toujours beaucoup parler de lui aujourd’hui encore.
Puis vint le Nokia 3310, puis le 3510, puis le 5200.

Tous ces Gsm avait un point communs, un écran, un clavier, la possibilités d’aller sur internet, d’écrire des sms.
Pas question de Edge ici, jusqu’au nokia 5220, le Wap était alors là le seul moyen disponible, avec un débit de 56Kb dans le meilleurs des cas.

Mon problème, avec ces terminaux, était paradoxalement leurs simplicité, et l’impossibilité de les modifier.
Ainsi, de par mon handicap visuel, j’ai dû apprendre parcoeur les menu, et tapé a l’aveugle mes sms, dans tout les sens du terme d’ailleurs. 😉
Je me souviens encore aujourd’hui, des petits sms que j’envoyais, généralement sans trop de faute mais sans aucun contrôle de ce que j’écrivait.
Quand on me répondais bien sûre, j’allais chercher quelqu’un pour me lire le sms reçu en retour.

De fait, je n’écrivais que très peux de sms, me limitant à de petits messages pour noël ou les anniversaires.

Les menus, c’était plus facile, j’aimais bien changé de sonneries, donc je retenais que je devais descendre autan de fois, valider, puis encore valider, etc.

En route vers le smartphone.

Par rapport au Gsm de l’époque, le Smartphone ce définissait par ces nombreuses fonctions.
Parfois appeler Ordiphone, il contenait une connectique plus évolué, et un accès multimédia ainsi qu’à des application que l’utilisateurs pouvais installer selon les modèles.

Le nokia 6124 Classic à été mon premier nokia sous Symbian.
Le principal avantage pour moi, dans ce modèle, était la possibilités d’installer une synthèse vocale et un lecteur d’écran, me permettant d’entendre ou je me situais sur l’écran, la jauge de batterie, la couverture réseau, et enfin de lire mes sms par moi même.
J’ai donc pu découvrir et redécouvrir mon gsm vocalisé, et commencé plus sérieusement a pouvoir communiquer par sms avec mes contact, me connecté de temps en temps a l’internet, et faire des transfert de mes mp3 de façon autonome.
De la même façon, j’ai pu recourir a ma liste de contact plutôt que de tapé les numéro retenu parcoeur.
Aujourd’hui, si on me pose la question, je reste entièrement satisfait de ce petit nokia, qui traine encore dans un tiroir.
Entretemps, les téléphone tactile arrivais, mais il n’était même pas question de l’envisagé sans système vocal.
C’est seulement en 2010 que tout changea.

Iphone.

A partir de l’iphone 3GS, Apple a inclus VoiceOver, un lecteur d’écran capable de vocaliser l’entièreté du téléphone.

J’ai beaucoup hésiter avant d’acheté ce téléphone, car l’écran tactile était bien là, et vu le prix, j’avais tout intérêt a ne pas me planté.

Et dès que je l’ai eu en main, je ne l’ai plus lâché. 🙂
Outre le fait que mes appels ce raréfiait, ce qui m’avait conforté dans l’achat de l’iphone, je me suis rendu compte du potentiel de l’appareil, qui, bien plus qu’un Gsm, me permettais de faire en simplifier ce que je faisait avec un ordinateur, en passant par des communication Skype, Facebook, Twitter, la relève de courrier et une ouverture incroyable sur le monde, que se soit pour faire de la musique, du traitement de texte, bref, tout ce que permet un iphone.
Je me suis surprit à déléssé mon ordinateur pour mon iphone de plus en plus, jusqu’à l’obtention du petit dernier en date, l’iphone Se.

Avantages.

Pour moi, ils sont nombreux, et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière.

L’iphone m’a permis d’aller au delà des capacités purement téléphonique du Gsm tel qu’il était alors, et de faire un peux près nimportequoi, en passant par les divertissement, l’installation d’applications de réseau sociaux, de banque, d’actualité.
Le clavier Azerty, le changement d’interface à rendu l’expérience très enrichissante également.
Chaqu’un faisant de son smartphone une utilisation personnalisé de par l’emplois de diverses apps, je dirai simplement qu’au-delà de l’ouverture et de la simplification de l’interface, devenu alors très proche de ce qu’on vois maintenant sur les ordinateurs, l’iphone m’a apporté des ouvertures inattendue lors de l’achat initial.

De plus, même si cela ne concerne que les personne ayant besoin d’un lecteur d’écran, Apple a fait un travail formidable pour rendre l’utilisation d’un écran tactile attractif, et ainsi par la même occasion, me mettre au même niveau que les autres, du même coup.
Car, quand on vous dis lecteur d’écran, amis voyant, ne croyez pas qu’il ne s’agit que d’une synthèse vocale.
La synthèse vocale, c’est quand vous sélectionner du texte pour le lire, la synthèse répétant alors simplement la sélection.
Le lecteur d’écran, lui, pilote une synthèse vocale, et lis de lui même des informations selon le contexte.
Par exemple, si on touche un élément, une zone de texte, on peux recevoir l’information suivante vocalement:
Message, modification en cours.
Il est alors possible de savoir que le clavier virtuel est apparu a l’écran.
Ou encore, si vous passez sur l’écran d’accueil, le système indique par exemple, si vous touchez réglages:
Réglages, touchez deux fois rapidement pour ouvrir.

Petite parenthèse mise à par, je ne vois pas réellement d’inconvénient lier a l’iphone.

Conclusion.

Au départ, très clairement, je voulais partir sur un article différent, plus comme une sorte de débat sur le pourquoi d’avoir un smartphone.
Ceci dis, ça n’a pas grand intérêt et de toute façon, il faudra bien ce rendre a l’évidence si vous n’y êtes pas encore passé, un jours ou l’autres, le smartphone deviendra le standard.
On produit encore des téléphone a touche, et probablement en produirait-on toujours, ou en tout cas pendant encore longtemps.
Il est clair que si vous avez besoin de composé un numéro d’urgence en courant à toute vitesse dans la rue, et que vous tremblé furieusement cela n’aidera pas, puisque vous taperai forcément a côté, l’écran tactile ayant besoin de précision.
De façon plus général, je pense très sincèrement que les smartphone deviennent la norme, au même titre que l’internet est devenue incontournable fin des année 2000.
Essayer juste pour voir d’appeler un organisme officiel, il y’a fort a parié qu’on vous renvois sur le site pour avoir plus d’informations.
De la même façon, on commence de plus en plus a vous incité a téléchargeer l’app qu’il vous faut pour votre smartphone.

Si j’ai parlé de smartphone et d’iphone alternativement, je l’ai fait inconsciemment, mais après réflexion, c’est réellement le seul téléphone de type Smartphone que j’ai eu entre les mains et que j’ai testé et adopté.
A chaqu’un de choisir son smartphone, mais je pense qu’un iphone est un très bon choix.
Si vous avez aussi envie de partagé dans les commentaire ce qui vous a plus ou attiré dans l’adoption de votre smartphone, n’hésitez-pas.
Merci pour votre lecture.
A très bientôt

Notes.

Une petite chose sur la quel j’aimerais brièvement revenir, et qui n’est pas forcément lié au Smartphone, mais plutôt lié a la mise à disposition de solution grand public.
Pour moi qui suis non-voyant, je suis parfois un peux choquer, enfin, c’est un grand mot, disons plutôt attristé de voir que les gens croyant que tout est accessible parce que la personne se débrouille correctement.
N’oubliez jamais que parfois, rien ne remplace les yeux quand une applications est mal développer, ou qu’il y’a une informations qui n’est pas disponible.
Je me rend compte que beaucoup de monde, une fois que l’accessibilité est prouvé, ne réfléchis pas plus, et deviennent de moins en moins patient dans l’aide demandé.
Ainsi, lorsque j’ai parfois du mal a m’inscrire, ou a effectuer une tache, je constate ne pas pouvoir compté sur les autres, non pas par méchanceté mais parce-que les gens s’habitue à ce que tout soit simple et correcte.
Alors, ce n’est pas une plainte, ou une demande d’aide, mais c’est une parenthèse que je me devais de rappelé.
Si l’accessibilité est bien présente, l’entre aide est parfois nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright Michaël Lurkin 2005-2019. Tous droits réservés.

Michaël Lurkin est né le 26 décembre 1988. Passionné par l'informatique, la lecture, la musique en écoute et en création, il est également programmeur, et développe des solutions de Webmastering.
Pour plus d'informations sur l'auteur, cliquez ici pour en savoir d'avantage.
L'interface de ce site est optimisé pour les ordinateurs pc ainsi que pour tout les terminaux mobile.